Les erreurs courantes qu’un dirigeant de PME devrait éviter

01 Octobre 2018
Les erreurs courantes qu’un dirigeant de PME devrait éviter

Un bon leadership est la clé du succès de toute entreprise, mais ce concept est souvent confondu avec d'autres, comme le « grade ».

 

Être le chef d’une équipe de travailleurs ne convertit à personne automatiquement en un leader, pour cela c’est important de travailler sur les qualités qui font de vous la bonne personne à diriger, comme la responsabilité, la confiance en vos employés ou une vision de l'avenir.

 

Chez CEDEC, nous savons qu'être le leader d'une PME est un engagement énorme, surtout dans un contexte actuel, où l'agilité et la flexibilité sont plus que jamais nécessaires. Nous passons en revue certaines des erreurs les plus courantes dans la direction d'une entreprise.

 

Manque d’empathie

 

Un bon dirigeant doit s’intéresser à ses employés, ce qui inclut la connaissance de leur situation familiale et personnelle, et comment cela peut affecter leur performance.
De la même manière, elle doit aussi s’occuper de leur salaire émotionnel, en promouvant dans la mesure du possible, des initiatives de réconciliation personnelle et en prenant soin de l’environnement du bureau. Un travailleur qui se sent valorisé sera plus engagé envers l’entreprise et plus productif.

 

Être peu accessible

 

La communication est essentielle pour diriger efficacement tout projet, et elle doit circuler dans toutes les directions et à travers tous les départements. C'est pourquoi un leader doit être accessible, toujours prêt à écouter les idées de tous les membres de l'équipe et à encourager la pensée créative.

 

Manque d’organisation

 

Il existe un mythe autour du génie chaotique, mais dans 99% des cas, une mauvaise organisation conduit à un mauvais travail, surtout quand on a autant de responsabilités que le dirigeant d’une PME.

 

Il est essentiel de tenir l'ordre du jour à jour et de déterminer ce qui est plus ou moins urgent, mais sans perdre de vue que la lenteur de la prise de décision est toujours fatale pour l'entreprise.

 

Vision étroite

 

L’imagination, l’agilité et la capacité d’adaptation sont des qualités essentielles pour diriger une entreprise dans un environnement dynamique et compétitif; quiconque veut s’en tenir à une stratégie préétablie est voué à l’échec. C’est pour cette raison que les dirigeants doivent être capables de voir au-delà, en donnant priorité à la vision globale sur les tâches spécifiques de chaque département.

 

Corruption

 

Inutile de le dire, mais l’éthique est indispensable pour être un bon leader, et gagner le respect des travailleurs et des collaborateurs, et elle doit être un pilier inébranlable de la philosophie de toute organisation.

 

Peu d’erreurs sont plus déplorables que la corruption et la déloyauté au sein d’une entreprise.

 

Chez CEDEC, nous croyons qu’un bon leader est celui qui sait donner l’exemple et qui est toujours à l’écoute de ses employés, car c’est seulement de cette façon qu’il obtiendra l’autorité nécessaire pour gérer ses subordonnées et tirer le meilleur d’eux, et en définitive, guider l’entreprise jusqu’à l’Excellence Managériale.

 

Photo: http://www.expansion.com/directivos/2017/11/28/5a1d3585268e3e850a8b45ae....

Design by IDWeaver