Investir dans les entreprises familiales est plus rentable

20 Mai 2019
Investir dans les entreprises familiales est plus rentable

Quand on parle d’entreprises familiales, on pense souvent à de petites entreprises qui sont transmises de parents à enfants, mais certaines des entreprises les plus puissantes (à l’échelle nationale et internationale) sont dirigées par une famille.

 

En plus, leur poids dans l’économie est clé, car elles génèrent une grande partie de l’emploi privé et de la richesse de tout pays.

 

Chez CEDEC nous savons que les entreprises familiales ont leurs propres particularités, avec des avantages qui les différencient du reste des entreprises, et leur permettent d’apporter une forte valeur ajoutée au tissu productif français.

 

Nous partageons avec vous certaines des caractéristiques des entreprises familiales, et leur attrait dans le contexte financier actuel.

 

Dans l’Union Européenne il y a quasiment 17 millions d’entreprises familiales, et en France ce type d’entreprises représentent 90% du total du parc entrepreneurial. De plus comme nous l’avons déjà dit, il ne s’agit pas seulement de petites entreprises, mais aussi de grands groupes dont le capital social est encore largement entre les mains d’une seule famille.

 

Si l’on analyse les entreprises cotées en bourse, il est facile de voir comment celles qui ont une composante familiale obtiennent des rendements plus élevés et de meilleurs retours sur le capital investi, ce qui est particulièrement évident en temps de crise : qu'est-ce qui rend les entreprises familiales plus aptes à la réussite ?

 

La vision à long terme est probablement l’une des caractéristiques les plus distinctives, car la volonté de la famille ne se limite pas à gérer avec succès l’entreprise, mais aussi à transmettre l'héritage, qui comprend un savoir-faire spécifique et une culture d'entreprise dominée par des valeurs familiales.

Cet objectif de pérennité se traduit également par un plus grand investissement dans l'entreprise elle-même et une gestion plus prudente de celle-ci (ce qui n'est pas en contradiction avec la rapidité de décision, l'agilité et la réduction de la bureaucratie interne).

 

Les défis auxquels ces entreprises sont confrontées ne doivent pas non plus être sous-estimés : le principal est sans aucun doute la succession d'entreprise, un moment de changement qui pourrait mettre en péril l'avenir de l'entreprise.

 

Pour éviter cela, il est nécessaire de planifier à l’avance, et de tenir compte des capacités et des attentes du fondateur et de ceux qui vont lui succéder.

 

D'autre part, il est important que les entreprises familiales sachent s'adapter aux temps nouveaux, en résistant à copier encore et encore la formule initiale. Ils doivent être ouverts à l'innovation et à la professionnalisation, ce qui n'est pas toujours le cas.

 

Dans tous les cas, les avantages l’emportent sur les inconvénients, y compris pour les fonds d’investissement.

 

D’ailleurs, il existe plusieurs fonds pour lesquels le fait d'être une entreprise familiale est l'un des critères les plus importants pour faire entrer la valeur dans le portefeuille, ce qui réduit la volatilité. C'est notamment le cas de la gestion dite « value» (qui mise sur l'achat d'entreprises de qualité, plus stables lorsque le cours de leurs actions baisse). Bien qu'a priori il puisse sembler que ce type de financement n'intéresse pas les entreprises familiales traditionnellement conservatrices, un changement de mentalité s'opère, conduisant à la recherche de moyens alternatifs (à la banque) pour se financer.

 

Chez CEDEC, nous savons que les fonds d’investissement peuvent engendrer une répulsion économique importante pour les petites et grandes entreprises familiales, mais aussi que, pour les investisseurs, miser sur ce type d’entreprise est très rentable.

 

Photo https://www.incae.edu/en/node/92944

Design by IDWeaver