Comment consolider la santé financière de l’entreprise à travers le Besoin en Fonds de Roulement (BFR) ?

19 Septembre 2014

Le BFR désigne les moyens financiers que l'entreprise mobilise pour son fonctionnement quotidien. 

 

Le Besoin en Fonds de Roulement, se compose :

- de la valeur de crédit accordé aux clients

- du montant des stocks

- du crédit consenti par les fournisseurs 

 

Il existe deux types d'entreprises :

• Celles qui ont un « BFR négatif », c'est-à-dire qui génèrent avec leur fonctionnement quotidien plus de ressources financières que de besoins car les clients payent leurs achats avant l'échéance des factures fournisseurs. C'est le cas de la grande distribution, de certains commerces, de la restauration…

• Celles qui ont un « BFR positif », c’est le cas le plus fréquent des entreprises qui ont à mobiliser des moyens financiers importants. 

 

Le plus souvent, les dirigeants d’entreprises ne s’occupent pas de leur BFR comme il le faudrait. Ils n’ont généralement qu’une gestion intuitive et ponctuelle des principales composantes du BFR.

 

Maîtriser le BFR, c’est d’abord chercher à limiter l'importance du poste clients en fixant des règles au niveau du processus de vente. C’est relancer systématiquement les retards de paiement et le recouvrement des impayés.

 

Maîtriser le BFR, c’est aussi limiter, autant que possible, les quantités en stock sans prendre le risque de non disponibilité de matières, de ruptures de stock et de ventes perdues.

 

L'impact des stocks sur le BFR de l'entreprise est déterminant car, passé le délai de paiement accordé par les fournisseurs, le stock pèse de tout son poids sur le « besoin financier courant » de l'entreprise. 

 

L'idéal serait bien sûr de pouvoir vivre avec un BFR négatif. C’est notamment le cas dans la grande distribution qui s’efforce d’avoir une gestion des stocks « tendue », des encaissements clients « au comptant » et une pression forte sur les fournisseurs pour qu'ils accordent de longs délais de paiement.

 

Il faut déplorer que le BFR ne soit presque jamais géré et contrôlé en tant que tel dans les entreprises. Ce déficit résulte du fait que la composante du BFR touche de nombreux intervenants qui ont le plus souvent des objectifs et des intérêts divergents.

 

Pour consolider la gestion financière des entreprises, le CEDEC, leader européen depuis 1965 dans la gestion, l'organisation et la gestion d'entreprise, a conçu, auprès de plus de 40.000 entreprises, des méthodes sur mesure pour instaurer cet indicateur comme une valeur clé du tableau de bord du dirigeant d’entreprise.

 

Déterminer le mode de suivi, fixer des objectifs, établir un plan d'amélioration et définir qui est responsable de la gestion du BFR, sont quelques unes des missions principales des intervenants du CEDEC.

 

Design by IDWeaver